Diktyologie de la transdisciplinarité diktyologique

From Diktya
Jump to: navigation, search


Nous sommes ici dans le cours d'un pre-projet exploratoire participatif.
Vos commentaires et suggestions à son primauteur sont les bienvenus : envoyer un e-mail au primauteur cliquez et envoyez !


La (trans)discipline diktyologique a été introduite par Paul Mathias, inspecteur général de philosophie. Il est intervenu lors du stage "Penser le numérique", le 17 octobre 2012 à l'université de Poitiers, non pas ès-qualités, mais pour livrer à l’assistance la situation de ses recherches philosophiques sur les questions de sens que lui paraissent poser les réseaux numériques. Nous en présentons ici le texte Principes de Diktyologie annoté dans le cadre de la liste du "comptoir du cafedu.com dont il était membre.



Si la diktyologie est la discipline de l'interligence du "tout est lié", une diktyologie est le vécu dynamique de la gouvernance, du déploiement, des opérations et de l'utilisation des savoirs d'une interligence de systèmes infodynamiques autonomes.


Le projet de diktyologie "Diktya" est un projet dont nous pensons que sa première phase reposera plus particulièrement sur :

  • la zone ontologique informatique des domaines liés à la science diktyologique, à l'étude de l'interligence [1] et à la conflexion et à la dissémination de l'intellition [2].
  • l'identification, au raccordement et, le cas échéant, à l'initialisation des zones ontologiques participant ou devant participer de la transdisciplinarité citoyenne des savoirs (somme des savoirs de tous ordres nécessaires à la vie citoyenne, à l'innovation entrepreneuriale et aux développements personnels )
  • l'approfondissement ontique : le compte-rendu en cours de recherches expérimentales tend à suggérer l'intrication polylectique, mathématique et quantique (complexité) à la quelle conduit la simple communauté de vie entre nos esprits (êtres, langages), nos idées (mèmes et concepts) et choses (res, faits) de la réalité. Nous entrons ici dans un domaine à qualifier de technosophie les problèmes fondamentaux et éthiques que posent sa technologie à l'homme.


Nous sommes ici dans un projet de recherche participatif [3] de sa propre transdiscipline [4] .


---
  1. interligence : ce par quoi tout est lié.
  2. nécessité syllogistique : discernement de la réalité à partir des savoirs réunis.
  3. conforme aux recommandations du Sommet Mondial pour la Société de l'Information qui identifie une délinéation de la gouvernance sociétale selon quatre parties-prenances : secteur public et donc universitaire, secteur privé et donc la recherche industrielle, société civile et donc la recherche Libre (au sens de la licence CeCILL) et organisations internationales, et donc la normalisation commune.
  4. par sa nature même la diktyologie est première (architectonique) aux différentes disciplines majeures (terminologie, philosophie, sciences, technosophie, mathématiques, cybernétique/logique/agorique [ou diktyologique], infodynamique, etc. ) auxquelles elle participe et qu'elle met en continuité adaptée à leurs spécificités propres.


Manifeste Scientifique (en cours)
Il faut une parole scientifique crédible et légitimée